Contre expertise et inondation

Les catastrophes naturelles ont frappé durement et en nombre la Belgique cet été
expertise de dommages catastrophe naturelle en Belgique

Catastrophes naturelles

Ces mois de juin et juillet ont été très durs pour plusieurs milliers de belges frappés de plein fouet par la tornade de Beauraing, puis les inondations record dans les Provinces de Liège et de Luxembourg.

En effet, ces inondations ont ravagé plusieurs milliers de bâtiments, dont des entreprises comme les Thermes de Chaudfontaine, ou de nombreux commerces, et bien évidemment une majorité de particuliers.

Des immeubles totalement sinistrés

Cependant, même si les vallées de l’Ourthe et de la Wamme ont été les plus durement impactées, d’autres régions moins médiatisées ont payé un lourd tribut aux flots dévastateurs. En témoignent des immeubles à Wavre, Namur et Dinant notamment, en défaut de stabilité et démolis.

Sinistrés pour de bon !

Pire qu’un sinistre ? Un second ! A Vaux-sous-Chèvremont, en région liégeoise, une rangée de 5 habitations ont été ravagées par les flammes après l’eau :

Suite à des dommages d’une telle importance, l’intervention des contre experts est une aide précieuse

Certains sinistrés ont lutté pour leur vie. D’autres sont psychologiquement marqués par des scènes apocalyptiques.

Face au désarroi, l’aide des contre experts est précieuse. Ils travaillent dans l’intérêt des sinistrés :

  • ils structurent les réclamations des sinistrés
  • ils chiffrent les dommages
  • ils jonglent avec les garanties des contrats d’assurance
  • ils défendent la sécurité financière des familles et entreprises sinistrées
  • ils sont payés au mérite (pourcentage des indemnités) et souvent supportés par les protections juridiques (étendues)
immeuble a demolir suite catastrophe naturelle Belgique

Des experts dépassés

« De mémoire d’expert, jamais je n’ai vu un tel fiasco » nous confiait un expert d’assurance.

Effectivement, cette vague de sinistres est sans précédent en Belgique. En l’espace de quelques jours, plus de 20.000 dossiers ont été ouverts auprès d’une seule compagnie !

Victimes des désinvestissements

Depuis plusieurs années, les banques et les compagnies d’assurance tendent vers une rentabilité maximale. Par vagues successives, de nombreux licenciements et autres mesures visant à limiter la charge salariale ont amoindri les rangs des back-office administratifs.

Des directives floues

Au lendemain de l’hécatombe, les compagnies étaient comme groggy. Aucun précédent, improvisation, peur de se mouiller, …

Ensuite les avances sur indemnités ont afflué de toutes part, avant d’être freinées si non gelées, laissant place à la méfiance.

Chaque compagnie a alors mis au point sa propre stratégie, pas toujours en adéquation avec la ligne de conduite habituelle d’ailleurs.

Une compagnie en particulier a étonné par sa frilosité, et sa mauvaise foi criante, à couvrir des sinistres manifestement visés par les garanties des polices d’assurance en vigueur.

Des experts de mauvaise foi

Nous avons remarqué beaucoup de prises de position dures. Quelques bureaux se distinguent à ce sujet, notamment du côté de Verviers, ou certains experts flamands appelés à la rescousse, ou certains experts à l’égo démesuré.

Des attitudes arbitraires

Certains experts sont très rapides pour ôter 50% d’une réclamation sur base « de leur expérience », ou de la tête du client.

Une expertise est réalisée sur une base technique concrète. Quand l’affect guide les chiffres, il est temps de prendre du recul.

Or de recul, les experts d’assurance n’ont pas : ils ont des centaines de dossiers à clôturer à la chaîne. Alors pour certains, tous les coups sont permis.

Des attitudes déloyales

Ainsi, certains experts arrivent largement à l’avance pour éviter d’être confronté au courtier, ou au contre expert des sinistrés.

Des experts très professionels

Ne crachons pas dans la soupe : la plupart des experts font leur travail en âme et conscience. Quelques uns devraient d’ailleurs songer à devenir expert de sinistré tant ils sont attentifs et prévenants.

Contre expertise

Largement plébiscités suite aux sinistres, les contre experts ont été pris d’assaut dès le lendemain des inondations. Les courtiers d’assurance, professionnels du secteur, ont été les premiers à appeler les bureaux de contre expertise.

Attention, méfiance

Un contre expert n’est pas l’autre. Nous le rappelons souvent. Il existe des bureaux sérieux, rompus à l’expertise depuis de nombreuses années. Mais il existe aussi des opportunistes dont la seule volonté est de facturer le plus possible.

Vous êtes victime d’un incendie ou d’un autre sinistre lié au contrat I.A.R.D. (Incendie et Autres Risques Divers)  ? Incendie, Explosion, Tempête, Dégâts des Eaux, Catastrophes Naturelles, Inondations, etc.

Prêt(e) à initier Votre Expertise dans les règles de l'art ?

Ne prenez aucun risque

Un contre expert compétent porte le poids de votre sinistre avec professionnalisme et habileté

7 + 7 =